Jeux d'os et de parlure

Les sculptures d'Alain Landry

Jusqu'au 17 septembre 2017

Admirez une quarantaine de sculptures d’Alain Landry, faites d’os de lièvres et de mousse d'épinette noire, représentant des scènes amusantes de la vie quotidienne.

Originaire de Pointe-Parent (Natashquan), il a vécu plusieurs années à Sept-Îles où il a commencé à sculpter le bois en 1990. C’est de retour dans son village natal qu’il s’y adonne sérieusement. Son père faisait de la sculpture et de la peinture dans ses temps libres et a servi de modèle à l’artiste. « Je me suis souvenu d’une soirée quand après avoir dégusté du lièvre, il avait pris les os de la colonne vertébrale et nous avait fait remarquer que ça ressemblait à de petits chiens……je me suis dit, on fait de la sculpture avec des os de caribou, d’orignal et même de morue… pourquoi pas avec des os de lièvre après tout? » relate Alain Landry.

Il débute donc dans les années 2000 de petites sculptures en os de lièvre et, à force de passer du temps à examiner tous les os un par un, il en est venu à leur trouver à chacun une signification spécifique.

Il a travaillé le mouvement dans ses sculptures. Au début, ses sculptures semblaient figés mais, au fur et à mesure, il a fait évoluer ses personnages,  ajouté des accessoires, ce qui rend ses sculptures plus vivantes, de plus grandes dimensions et plus réalistes.

Ses sculptures sont faites à partir de scènes qui ont marqué son enfance et des histoires que son père racontait. Comme le dit M. Landry : « Chaque personnage a la bouche ouverte parce qu’il a quelque chose à dire! »