Pignons sur glace

Pignons sur glace

Photographies de Claude Guérin

Jusqu'au 19 mars 2017

Cette exposition présente 38 photographies de cabanes de pêche du photographe Claude Guérin, captées dans différentes régions du Québec.

Les cabanes de pêche
Ces cabanes de pêche qui ont « pignons sur glace » chaque hiver au Québec font partie intégrante de notre culture populaire. Utilisées par nos ancêtres pour nourrir leur famille durant la période froide, elles sont devenues le repère des amateurs de pêche sportive. Impossible d’en faire le décompte sur l’ensemble du territoire québécois mais elles restent présentes dans toutes ses régions. Ce sont près d’une quarantaine des plus belles cabanes que présente cette exposition.

Claude Guérin
Claude Guérin a, depuis toujours, une grande passion pour la photographie. Il démontre un vif intérêt pour l’architecture et les différents types de bâtiments du Québec. Sa curiosité pour la ville, la nature et la biologie le mènera, appareil photo en main, dans les rues et ruelles de la ville et sur les routes comme sur les sites naturels du Québec.

Claude Guérin a étudié en histoire de l'art, arts plastiques, design graphique et communications à l’UQAM. Il a travaillé comme designer graphiste principalement en arts visuels et dans le milieu universitaire. Depuis 1991, il met en pages la revue Espace Sculpture. Il a réalisé de nombreux livres, catalogues et publications pour le Centre de diffusion 3D ainsi que pour différents artistes, galeries et musées.

Depuis 2010, il arpente méthodiquement, chaque hiver, les sites de pêche blanche de la province pour y photographier les abris des pêcheurs. Il se rendra donc à plusieurs reprises sur les eaux recouvertes de glace des rivières Saguenay, des Outaouais et du fleuve Saint-Laurent ainsi que sur les lacs Saint-Pierre, Saint-Louis, Saint-François et des Deux-Montagnes aux alentours de Montréal. À l’hiver 2015, il se rend à L’Îsle-Verte dans le Bas-du-Fleuve, à Rimouski, à Gaspé, dans la Baie-des-Chaleurs à Escuminac, Pointe-à-la-Garde et Miguasha et jusqu’à la péninsule acadienne du Nouveau-Brunswick où il continue à prendre en photo ces cabanes à la personnalité si singulière. L’exposition regroupe trente-huit photographies de ses « plus belles cabanes ».

Entrée gratuite.